Se reposer en Soi

Se reposer en Soi est le but ultime de notre voyage spirituel. Arrêter le monde est tout l’art de la méditation. Et vivre dans l’instant, c’est vivre dans l’éternité. Savourer l’instant sans idée, sans pensée, c’est savourer l’immortalité. Lorsque nous méditons, nous arrivons à révéler la conscience d’unité, où le souvenir de la plénitude revient. A ce moment-là, il n’y a de séparation à aucun niveau : je n’existe pas, les autres n’existent pas. Un état de pure joie, de pure félicité, à la recherche de l’abondance. L’Ashtavakra Gita dit : « Les pensées telles que je suis ceci ou ne suis pas ceci deviennent faibles pour le yogi qui est devenu silencieux, vivant tout comme le Soi. »

La seule chose importante à se rappeler est que nous sommes tous déjà le Soi Illimité. C’est ce que nous sommes vraiment. On l’aperçoit quand, l’espace d’un instant, on sort du monde des limites. Peut-être que nous regardons un magnifique coucher de soleil et nous nous immergeons dans l’expérience pendant un moment, ou nous rencontrons notre bébé ou petit-enfant pour la première fois et nos cœurs explosent de joie.

Malheureusement, la plupart du temps, nous oublions notre moi et vivons notre vie comme un moi limité. Nous l’oublions parce que nous nous laissons distraire, nous attachant au monde matériel avec tout son chaos, sa confusion, ses doutes et ses peurs. Notre vrai soi est caché sous des couches de conditionnement qui rendent notre vie beaucoup plus compliquée qu’elle ne pourrait l’être si nous avions la bonne conscience.

Ceci est illustré par l’histoire vraie d’un temple en Thaïlande où pendant des années les gens ont adoré ce qu’ils pensaient être une statue d’argile du Bouddha. Un jour, tout à fait par accident, l’un des travailleurs qui nettoyait la statue a découvert que sous quelques centimètres d’argile bien tassée, la statue était en réalité faite d’or massif. Des siècles plus tôt, pour le protéger des pillards et des envahisseurs, les bouddhistes avaient recouvert le Bouddha d’or par de l’argile. Aucun de ceux qui connaissaient sa véritable forme n’a survécu à l’invasion et à l’assaut. Par conséquent, tous les fidèles ont par la suite supposé que l’image était une image d’argile, jusqu’au jour, des centaines d’années plus tard, où le noyau d’or pur a été découvert. Notre voyage spirituel ne consiste pas à apprendre quelque chose de nouveau. Il s’agit simplement de nettoyer et polir ce qui est déjà là, de redécouvrir notre vraie nature essentielle sans la distorsion de l’esprit.

Ce repos dans le soi est l’état auquel les Vedas se réfèrent quand ils évoquent une façon de reprendre possession de soi, de bien comprendre que l’on est à la fois un corps individuel et un corps universel. L’univers entier est votre corps et tout ce qu’il contient est votre projection. Vous réalisez que non seulement vous jouez le rôle au milieu de tous les rôles, mais que vous êtes également capable de jouer tous les autres rôles. Les Védas nous disent que sans la connaissance de soi, rien ne peut vraiment être connu. Nous pourrions dire que nous voyons quelque chose, que nous apprécions ce qui nous entoure, mais si nous ne sommes pas conscients de ce qu’est le « je », comment pouvons-nous savoir ce qui nous entoure ?

Le repos en soi exauce immédiatement tous nos souhaits

Lorsque nous apprenons enfin à nous connaître, notre esprit s’harmonise avec l’esprit cosmique, conduisant à l’expérience connue sous le nom de Ritambhara Pragya et à la réalisation spontanée du désir. Puisque nous sommes l’univers, tous nos désirs se manifestent immédiatement.

Pour donner un exemple, imaginons que vous vouliez manger une pizza. Et que vous alliez ensuite au restaurant pour en acheter une. Le vœu a été exaucé mais il a fallu un certain effort. Une personne plus évoluée pourrait avoir le même désir et, quelques instants plus tard, voir un ami se présenter à sa porte avec une pizza. Le souhait est exaucé avec beaucoup moins d’efforts. Cependant, la personne qui se repose en elle-même pourrait tout simplement vivre l’expérience sensorielle totale de manger une pizza. C’est pourquoi elle n’aurait pas besoin d’une pizza parce que cette pizza est en fait nous-mêmes. Lorsque nous nous reposons en nous, le divin se manifeste parfaitement à travers nous à chaque seconde. Nous rayonnons l’illumination divine. C’est la libération dans un corps physique. Tout karma est annulé, nous brillons dans notre propre gloire, libérés du cycle des naissances et des morts. Nous pouvons voir sans nos yeux et entendre sans nos oreilles parce que notre univers s’est étendu au-delà de l’ego étroit de nos désirs et émotions.

Laissez votre commentaire

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.