Que faire pour bien profiter des vacances en famille

Les achats stressant, les plaintes familiales, le manque de temps pour accomplir différentes tâches accompagnés de la fatigue sont les différentes doléances récurrentes auxquelles vous ferez face. Par conséquent, les thérapeutes se préparent ainsi à accueillir des patients qui à la longue deviendront de plus en plus dépressifs, sans oublier ces autres patients déjà sujet à la dépendance qui sombreront encore plus dans la détresse. On pourrait donc dire que la grisaille hivernale réussi à assombrir ces vacances alor qu’à priori c’est une opportunité de profiter du bon temps avec votre famille.

Pour éviter de sombrer dans un cercle vicieux, il faut opérer autrement. La saison de vacances doit être la période la plus joviale de toute l’année. Une saison idéale durant laquelle le monde externe cesse d’exister et le monde interne s’épanouit. C’est simple, pour rendre vos vacances magiques, pleine de vie et bonne humeur, Il faudrait s’inspirer des vacances hivernales. Soyez inspiré et adaptez-vous aux évènements festifs. Comme tous changements, soyez le changement que vous souhaitez voir chez les autres. Comment est-ce possible? Voici quelques suggestions.

Arrêtez de faire ce qui n’a jamais fonctionné en premier lieu

Durant les vacances hivernales, nombreux sont ceux qui reçoivent leurs famille au grand complet. C’est ce que nous souhaitons mais craignons également. La crainte provient des attentes non satisfaites. Il provient de certains membres de la famille qui ne veulent pas changer leurs habitudes ou qui se voilent la face lorsque vous avez changé. Que faire à cet instant ? On essaie de revoir nos attentes. Que faire de cet oncle qui se saoule et gêne tout le monde ? On essaie de le tenir à l’écart pour éviter quelconques querelles. Le Patriarche qui a du mal à vieillir et qui veut continuer à affirmer son autorité doit être amadoué avec rires pour ne pas faire face à une tyrannie ennuyeuse.

La première règle à prendre en compte pour que ce cercle vicieux cesse serait d’arrêter de faire ce qui n’a jamais fonctionné. Calmer, apaiser les moeurs ne fonctionnent pas. Agir mieux que ce que vous pensez n’est pas non plus la solution. Offrir des cadeaux luxueux à des parents radins et leur en vouloir n’est pas non plus la bonne méthode à adopter. Quand vous accorderez moins d’importance à vos attentes, et que vous laissez les autres être ce qu’ils sont, vous verrez une grande partie de votre frustration disparaître.

La deuxième règle serait de donner des cadeaux que vos parents souhaitent vraiment. Il ne s’agit pas d’une psycho analyse, mais de nombreuses personnes souhaitent avoir des cadeaux simples qui symbolise l’appréciation, la gratitude, l’affection et surtout l’oreille d’une personne qui serait à l’écoute de leurs préoccupations.

 

Ne laissez échapper aucun sentiment caché

Personne n’aime une bombe à retardement. Cependant, sur le plan émotionnel de nombreuses personnes abordent les vacances comme si c’étaient des bombes à retardement. Ces personnes ont hâte de laisser échapper des sentiments qu’ils ont refoulés depuis les vacances de l’année précédente. Il faut résister à cette impulsion peu importe la rancune enfouie, les critiques ou les retombées que vous vous sentez en droit d’exprimer.

Ce à quoi vous avez droit c’est de faire connaître ou de vous faire entendre afin que vos préoccupations ne soient ni enfouies ni ignorées. Ecrivez une lettre, faites un discours, râlez ou pleurez en privé. Si vous vous libérez sincèrement de ces émotions stressantes et toxiques à l’avance, avant que vous n’offensiez un membre de votre famille, vous échapperez à l’un des pires pièges des fêtes de Noël.

Rester en dehors du cadre dans lequel on veut vous confiner.

Pourquoi pensez-vous que votre famille vous a confiné dans un cadre bien précis ? Pourquoi votre famille ne remarque aucun changement dans votre manière d’agir et continue de vous affliger le même traitement ? Pour être honnête, Lorsqu’on est en famille, les évènements passés reprennent vie. Nous gardons une image mentale des enfants, des parents, des amis et des autres membres de la famille enracinée dans nos comportements depuis notre enfance. S’accrocher au passé revient à s’accrocher à une image fausse des évènements que nous vivons durant les fêtes de vacances.

Si vous ne souhaitez pas être catégorisé, la réponse est assez simple. Traitez les autres comme s’ils étaient passés à autre chose et ils feront la même chose avec vous. Votre frère, cet enfant gâté, est maintenant un adulte. Votre sœur n’est plus cette fille dont vous aviez le béguin pour le petit-ami et avec qui vous étiez en compétition pour des rendez-vous. Regardez le potentiel de tout le monde. Regardez tout le monde à la lumière de l’avenir. Vous avez plus de chances d’identifier le potentiel de quelqu’un en vous intéressant à lui aujourd’hui. Voyez donc le présent comme le début de l’avenir et non la fin du passé.

Tolérez ce qui est difficile ; Intéressez-vous aux choses simples

Certaines personnes sont difficiles, il faut se le dire. Vous devez tolérer leurs défauts, que ce soit une mauvaise humeur constante, une tendance à boire, des propos blessants, un air de supériorité ou un ego démesuré ; le défaut n’a pas d’importance. Les personnes difficiles n’auront pas d’impact sur vous une fois que vous réaliserez qu’elles n’ont pas besoin de changer pour vous rendre heureux. Laissez les telles qu’elles sont. Ne réagissez pas. N’argumentez pas et surtout ne les jugez pas. Ce n’est pas à vous de transformer un pécheur en saint.

Intéressez-vous plutôt aux choses simples. Je ne parle pas d’échanger sur la qualité de la dinde cette année ni sur la météo. La simplicité signifie revenir aux sources. Montrez votre intérêt envers l’autre personne. Compatissez à leurs problèmes sans vous attarder trop longtemps. Montrez votre appréciation en remarquant quelque chose qui fait que la personne se sente bien. En d’autres termes, montrez votre intérêt. Je sais qu’il est tentant d’ignorer les personnes difficiles, mais c’est la raison principale pour laquelle elles restent difficiles. Si vous compatissez simplement à ce qu’elles ressentent, un lien est établi. Vous pourrez ensuite parler de tout, y compris la dinde et la météo.

Faites une chose qui vous inspire, peu importe ce qu’en pense les autres

Jusqu’à présent, tous mes arguments étaient sur les moyens de vous adapter. Mais vos vacances ne seront une source d’inspiration que lorsque vous irez au-delà de la simple adaptation. Le fait que vous ayez survécu à un autre Noël n’est pas vraiment une victoire. Vous vous sentirez victorieux lorsque vous vous lèverez pour exprimer un idéal tel que l’amour, la gentillesse, la générosité et la sollicitude. En d’autres termes, vous devez être une source d’inspiration.

Asseyez-vous et réfléchissez à la façon dont cela peut arriver. Je connais un fils qui s’est senti gêné de ne jamais pouvoir exprimer sa tendresse à sa famille. Ils ont supposé qu’il fût quelqu’un de plutôt fermé et de fait, l’ont traité de cette façon. Un jour, à Noël, il écrivit un poème qui exprimait ses sentiments les plus tendres envers sa mère. Il imprima le poème dans une police élégante et le fit encadrer dans un cadre argenté. Le matin de Noël, il s’est levé et a lu le poème à haute voix, au grand étonnement de tous.

Est-il devenu un saint à ce moment-là ? Est-ce que tous ses frères et sœurs l’ont couvert d’éloges ? Non. Il a eu droit à une palette de réactions : des larmes de la part de sa mère, de l’envie de la part de son frère. Pourtant, il savait qu’il avait fait quelque chose d’inspirant et c’était tout ce qui comptait. Les réactions des autres sont leurs problèmes.

Je pense que c’est un bon exemple pour tout acte inspirant. Faites une introspection et trouvez en vous ces impulsions idéalistes « qu’ils » ne vous laisseront pas exprimer, et réalisez que ce sont vos propres réticences, votre gêne et votre timidité qui vous ont poussé à vous sentir étouffé. Si vous ne voulez pas écrire un poème, vous pouvez faire un cadeau qui rappelle un souvenir émouvant où remercier une personne qui est normalement oubliée. Faites rire quelqu’un qui se sent déprimé. Faites-en sorte qu’une personne âgée se sente comme l’attraction principale de fête. Vous savez déjà ce qui vous remonte le moral. Avec cette connaissance et un peu de prévoyance, vous pourrez remonter le moral de quelqu’un d’autre, ainsi, l’idéalisme de la saison des vacances deviendra alors une réalité plutôt qu’une occasion manquée.

2 Commentaires

  1. 17 avril 2019 at 22:04

    merci à vous de tous ses conseils précieux je les garderai à jamais dans mon coeur.

    bien à vous Deepak Namaste

  2. 14 décembre 2018 at 17:14

    Merci infiniment pour ces conseils très précieux en cette période de l’année.
    Bonnes fêtes à DEEPAK et à toute l’équipe.
    Namasté.

Laissez votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.