Comment nourrir votre féminité

(par Michelle Fondin, Educatrice védique).

Nous partageons tous une énergie à la fois féminine et masculine. Considérez-la comme le yin et le yang, complémentaires et nécessaires l’un pour l’autre. Le Docteur Deepak Chopra fait référence à l’énergie du Dieu et de la Déesse en parlant de l’âme collective. Quelle que soit notre façon de voir les choses, nous avons toutes les deux.

Dans la culture moderne, il y a une tendance vers la neutralité de genre. D’une part, cela soutient les droits d’égalité, mais de l’autre, cela nie ce qui est fondamental et naturel. Jetons un coup d’œil à la façon dont les femmes en particulier peuvent nourrir leur côté féminin, car c’est quelque chose de précieux qui a été perdue dans notre monde très rapide et compétitif.

 

Appréciez la féminité intérieure.

Quand j’ai été une jeune étudiante en France, je suis allée avec un garçon pour voir sa famille dans la campagne française. Ses deux parents étaient médecins. Sa mère, une belle femme élancée, portait une jupe et un chemisier, en plus, ses cheveux et son maquillage étaient parfaitement faits. Il n’y avait pas d’occasion spéciale, c’était simplement un week-end dans la maison de campagne. Elle était en train de repasser la chemise de son mari se faisant belle en même temps. Enfin, je me suis retrouvée engagée dans une conversation avec elle sur le fait d’être une femme qui travaille mais prend toujours le soin de son mari. Je n’oublierai jamais ce qu’elle m’a dit avec un clin d’œil : « Vous savez, tout ce que nous devons faire en tant que femmes, c’est de rester soignée, de repasser quelques chemises avec le sourire et nos maris mangerons dans nos mains. » À l’époque, cela semblait être une déclaration scandaleuse. Mais, je pense, que la raison pour laquelle il est resté avec moi si longtemps est qu’il y a un grain de vérité dans tout ça.

La féminité est un cadeau très spécial. Cela nous rend plus douces, plus gentilles, plus complètes, plus compatissantes et plus naturellement aimantes. En tant que femmes, nous sommes certainement plus vulnérables et ouvertes. Nous sommes créées pour nouer des liens. Nous sommes conçus pour les relations. Nous sommes ici pour créer la vie. Et oui, nos traits doux et délicats sont faits pour attirer les hommes.

 

La conscience de soi consiste à apprécier qui vous êtes vraiment.

Il s’agit de regarder à l’intérieur pour comprendre vos dons et talents. Il n’y a rien de honteux à être une femme et à embrasser son côté féminin. Des experts en relations comme John Gray, qui a écrit la série « Les hommes viennent de Mars et les femmes viennent de Venus », explique que la raison pour laquelle il y a beaucoup de confusion aujourd’hui est qu’on nous a appris à nier qui nous sommes au niveau inné. Les femmes ont assumé des rôles plus masculins et se sont poussées à agir, à penser et à parler plus masculinement. Alors quand elles rentrent chez elles en fin de journée et veulent être simplement une femme, elles ne savent pas trop comment.

J’ai grandi lorsque le féminisme était à son apogée, j’ai appris donc à travers un travail constant dans les relations, que je dois accepter et embrasser mon côté féminin. Et j’aime ça. Comme la maman, l’épouse et le médecin français, j’adore quand un homme ouvre la porte, me couvre les épaules avec sa veste ou répare quelque chose chez moi. Je suis fière d’embrasser mon côté féminin plus doux.
Ce qu’embrasser votre côté féminin ne signifie pas.

Lorsque vous appréciez et nourrissez votre côté féminin, cela ne signifie pas que vous replongez dans le Moyen Âge. Tout simplement parce que vous appréciez cette partie naturelle de vous, vous ne perdrez pas votre droit de vote, votre emploi, ni deviendrez enceinte ou dénudée. Cela ne signifie pas que vous êtes politiquement incorrect. Et cela ne signifie certainement pas que vous devez aller à l’extrême. D’une certaine manière, je pense que certaines femmes ont peur de cela ou ont honte, alors elles cachent leur beauté sous des vêtements peu flatteurs ou adoptent un comportement plus masculin lorsqu’elles sont en public.

En Ayurveda, nous apprenons notre type corps-esprit pour comprendre qui nous sommes vraiment et comment nous pouvons retrouver et maintenir l’équilibre. Si vous travaillez dans un domaine à prédominance masculine ou si vous avez nié la partie féminine de vous depuis un certain temps, il est important de tout rééquilibrer maintenant.

 

4 façons de nourrir votre énergie féminine.

De nombreuses mères, en particulier, expriment qu’après le travail, les enfants, les travaux ménagers, les courses et la préparation du dîner, il ne reste plus de place pour être féminine. Mais voici une bonne nouvelle : vous pouvez jouer tous ces rôles en incluant la féminité.

 

1. Vous n’avez pas à tout faire.

J’ai été la « Superwoman ». Je faisais tout. Bien sûr, je ne me sentais pas féminine parce que je jouais tous ces rôles toute seule. Maintenant, je fais attention. J’élève des garçons qui seront bientôt des hommes. Je donne à mes garçons les tâches traditionnelles comme sortir les poubelles, ramasser la litière de chats et porter de lourdes bouteilles d’eau. Mais je leur délègue aussi le travail de faire la vaisselle e de nettoyer la salle de bain. Quand je suis au supermarché, je dis maintenant « oui » au porteur de sacs à ma voiture. Mais vous savez quoi ? Pour la plupart, les hommes aiment aider et faire ces choses pour vous parce que l’énergie masculine est conçue pour transporter de lourdes charges, faire des choses comme le dépannage et, oh oui, la galanterie.

 

2. Essayez le rôle.

Honnêtement, quelle femme ne voudrait pas sortir pour acheter de beaux vêtements, du maquillage et faire une coupe de cheveux si vous lui offriez de l’argent pour le faire ? J’avais l’habitude de fréquenter un site Internet appelé flylady.net dans lequel l’écrivain, Marla Cilley, a enseigné que les femmes devraient prendre une douche et mettre de belles chaussures tous les matins afin qu’elles puissent se sentir mieux. Choisissez de jolis vêtements, mettez une couleur de rouge à lèvres préférée, portez vos bijoux qui vous plaisent autant ou achetez une belle paire de chaussures à la mode. Levez-vous 15 minutes plus tôt pour pouvoir prendre soin de vous et pour être à votre meilleure forme. Cela vous fera sentir mieux.

 

3. Faites des activités qui favorisent la circulation de l’énergie féminine

. Passez une soirée entre les filles. Faites vos ongles. Participez à une activité créative. Au lieu d’opter pour des sports extrêmes tout le temps, prenez un cours de peinture ou apprenez à tricoter ou à danser. L’énergie féminine, ou yin, est cool, créative, passive, intuitive et compatissante. Trouvez des activités qui favorisent ces qualités. Si cela semble étrange au début, continuez jusqu’à ce que vous ayez l’impression de devenir plus équilibrée.

 

4. Soyez confiante et acceptez des compliments.

La beauté est le trait naturel de la femme. Lorsque vous commencez à laisser l’énergie féminine refluer dans votre vie, les gens le remarqueront. Dans le passé, j’ai eu du mal à entendre des compliments sur mon apparence physique. J’ai été gênée et les balayais. Maintenant, je souris chaleureusement en répondant : « Merci ! » Sentez-vous fière d’être belle. Profitez des compliments. Ils sont simplement une reconnaissance de ce que votre énergie féminine circule plus librement qu’auparavant. Cela signifie que vous rééquilibrez vos énergies.

Enfin, si vous êtes subjuguée, le côté féminin vous dit que tout cela n’a pas de sens, imaginez ceci : quel homme puisse douter qu’il devrait être plus masculin ? Je n’ai jamais entendu un mec dire : « Oh, je devrais changer, je ressemble trop à un mec. » Maintenant, si je vous ai fait rire, j’ai déclenché le processus dans votre conscience parce que le rire est un trait féminin. Alors, allez et trouvez votre Déesse à l’intérieur de vous-même.

 

17 Commentaires

  1. 23 octobre 2020 at 9:29

    Bonjour Michelle Fondin, votre article et la réaction quelle suscite font jaillir la dualité créer par le féminisme et la pensée des religions abrahamiques. Je pense très sincèrement que la réponse est en chacun de nous. Et je croie qu’il est temps de créer un vrai pont au dessus de ses dualités. Alors je pose la question qu’est que la féminité sacré? Peut elle etre le chemin d’une vrai réponse individuelle, collective et spirituelle?

  2. 26 juillet 2020 at 10:35

    CONSTERNANT … mais je ne gaspillerai pas un poil- fut-il- spécifiquement et divinement féminin hihihi pour commenter des propos aussi grotesques.
    Merci aux personnes qui le font très bien dans leurs commentaires.
    De quoi se poser de GROSSES QUESTIONS quant aux enseignements de SUPER DEEPak et équipes …
    Very deep indeed !

  3. 17 mai 2020 at 19:47

    J’aime bien lire toutes ces réactions:Je me reconnais dans chacune. Le chemin vers la féminité est compliqué : Qu’est ce qu’être une femme ?
    ça n’est pas jouer une mascarade pour complaire ou plaire aux hommes,ça n’est pas se considérer inférieure , ça n’est pas non plus seulement le fait d’être une mère.
    Etre une femme, est-ce seulement être un humain femelle , n’ayant que des différences physiologiques avec les humains mâles ?
    Je n’ai pas de réponses, mais je vois qu’on se pose beaucoup la question. Peut-être faut-il surtout prendre le temps d’essayer d’y répondre, et de déconstruire ce qu’on nous a inculqué à ce sujet.
    L’énergie féminine a forcément quelque chose de différent de l’énergie masculine , et je rejoins le sens de cet article: C’est souvent avec le temps, voire avec l’âge, que l’épuisement nous délivre un message : Introspection, méditation , pour tenter de trouver la bonne fréquence, celle qui est nette et fluide .

  4. Marie-Luce Da Cunha-
    3 mai 2020 at 9:07

    Et si chaque femme pouvait faire le choix simplement d’agir comme elle le sent. Pour ma part une journée j’aurais envie de porter une robe, de me maquiller, de me faire belle pour moi et si cela peut en même temps plaire à la personne avec qui je vis, tant mieux et le lendemain rester décontractée sans artifice, rien n’est condamnable en soit à partir du moment où c’est fait en conscience et avec joie.

  5. 7 avril 2020 at 9:40

    Pourquoi son homme ne repasse pas sa propre chemise, voir même le chemisier de sa femme ?
    C’est une blague.

  6. Laurence Allain-Le Forestier-
    8 mars 2020 at 16:37

    BOnjour à tous.tes
    Je rejoins la plupart des commentaires : Je suis très surprise de lire cela venant d’un Centre comme celui de Deepak. L’image de la femme qui est brossée ici est assez affligeant, je pense que nous sommes faits de féminité et masculinité. En quoi la beauté ne serait-elle pas un trait naturel masculin? Si j’avais plus d’argent, il n’est pas dit que ce qui motiverait serait d’acheter de beaux vêtements et d’aller chez le coiffeur (par ailleurs pourquoi cela serait-il réserver aux femmes?)….
    bref, il y a encore du travail visiblement….

    Bon

  7. 8 mars 2020 at 11:08

    D’accord avec Christine Delmar.
    Vive la liberté !!!!
    Carole Marquand

  8. 7 mars 2020 at 15:04

    Un canular ?

  9. 7 mars 2020 at 14:53

    Ringard, limité et sexiste. On ne s’attend en effet pas à lire ça via Deepak Chopra, bien qu’en Inde la vision de la femme reste très traditionnelle.

    En parlant de yin et de yang, quid de la part féminine des hommes masculine des femmes? Vive l’équilibre …

  10. fb-10208602825228444-
    7 mars 2020 at 14:27

    Personnellement, bien que un tout petit peu rétrograde, je trouve que cet article a du sens.

    J’ai passé toute mon adolescence à m’habiller comme un mec pour pas me faire agresser alors que je grandissait en banlieue parisienne où il fallait absolument cacher sa féminité au risque de se faire agresser et traiter de p….. Plus tard, il a fallu que je sois assez compétitive au boulot pour ne pas me faire écraser par mes collègues masculins. Ensuite, j’ai du me battre comme un mec contre mon compagnon qui était ultra violent.

    Aujourd’hui, à 46 ans, je prends enfin soin de moi et de ma féminité. J’ai rencontré un homme doux et puissant qui me permet d’exprimer cette féminité sans que je me sente faible et, pour tout vous dire, je viens de me faire les ongles et j’ai ciré mes chaussures après m’être prélassée dans ma douche pendant que mon bonhomme faisait les courses.
    Finalement, ce que je retiens de cet article, c’est la part de féminité et de douceur qu’être une femme procure. Et cela est bien réel. Oui, je me sens féminine et pleine de douceur et de compassion pour mon bonhomme qui lui est doux et fort à la fois, galant et respectueux.

    Ne vous fâchez pas avec Deepak Chopra pour si peu les filles et bon 8 mars à toutes 😉

  11. 7 mars 2020 at 11:42

    Je suis effectivement effrayée de lire cet article. Comment peut on réduire de la sorte la féminité dans un modèle de vie totalement l’opposé de la liberté l’ouverture de Deepak Chopra ! ?
    La féminité c’est savoir respecter sa part naturelle et l’exprimer à sa façon….

  12. 7 mars 2020 at 8:40

    Une multitude de stéréotypes de genre !
    Autant de cases toutes faites dans lesquelles on enferme les femmes. Je trouve extrêmement regrettable que vos propos soient liés à Deepak. En spiritualité, il n’y a pas de genre.
    Ne mélangeons pas être une femme, être féminine, développer son féminin.
    En ce qui me concerne, je suis un être humain de sexe féminin qui cherche l’équilibre yin-yang.
    La femme médecin est une femme de pouvoir pour ne pas dire manipulatrice. Un anti modèle pour moi.
    Je veux être libre de tous ces conditionnements pour m’accomplir en tant qu’être humain.
    Bon 8 mars à toutes !

  13. Anouck Patriarche-
    6 mars 2020 at 22:30

    Au risque de paraître démodée j’adhère à cette vision. Je comprends que des femmes se battent pour plus d egalité ou de respect mais je pense qu on fait fausse route en perdant de vue notre singularité féminine / masculine… on perd tous nos repères et poussent trop loin les limites jusqu a vouloir les effacer mais… cela nous perdra… Les limites sont necessaires et les genres sont naturels. Un lion ne deviendra pas un papillon pour que tous les animaux soient egaux… arrêtons de vouloir être plus puissant que l univers… On ne défie pas les Dieux sans reveiller leur colère… et si l on ne voit pas cette colere dans les événements du monde… ? Alors quand ouvrira t on les yeux ?

  14. Christine Audureau-
    6 mars 2020 at 21:56

    Je suis malheureusement d’accord avec tout ce qui vient d’être dit dans les commentaires précédents. Affligeant de clichés, de conformisme dépassé et de mièvrerie. J’hallucine : on peut encore aujourd’hui, écrire de telles choses ? A la limite de l’écoeurement : un peu de rouge à lèvres, une belle paire de chaussures à la mode (important), quelques rang de points mousse et hop, le tour est joué, vous entrez subtilement dans l’énergie féminine. Venant de Deepack Chopra c’est grave. Je pensais le groupe plus inspiré, je révise mon opinion. A la veille du 8 mars, ce message, c’est quand même le comble de la provocation….. Désolée, la compassion me manque.

  15. béatrice garoscio-
    6 mars 2020 at 20:25

    Franchement on hallucine. La qualité naturelle de la femme est la beauté…. Hummmmm. Deception totale de lire un truc pareil. Certains hommes sont beaux. Certains chiens ou arbres sont beaux….
    Faire nos ongles… Est ce que les femmes sont nees pour faire leurs ongles ?
    Donc si on est pas pomponnees du matin au soir on est pas une femme.
    Jamais lu un article aussi reteograde depuis les annees 70.
    On repasse des chemises et ils nous mangent dans la main.. Quelle vision du couple.
    Oui ca c’était la vision de mes grands parents.
    Donc en fait ce qui est proposé c’est un joli bond en arriere. Rester belle et repasser les chemises !!
    Pfffff
    Dégoutée

  16. MARIE-FRANCE DESMARAIS-
    6 mars 2020 at 19:06

    Je suis d’accord avec le commentaire de Laurence Sibillat qui précède .cette vision que l’on nous présente est réductrice : « douce et soumise afin de plaire aux hommes « voilà le prototype féminin idéal présenté.
    C’est un fait qu’en Inde la condition de la femme a plusieurs siècles de retard et même si la spiritualité est très évoluée en Inde ,il n’en va pas de même pour la condition des femmes malheureusement.

  17. Laurence SIBILLAT-
    6 mars 2020 at 17:38

    Nourrir ma féminité, c’est me faire les ongles et être belle? Les femmes peu gâtées par la Nature vont adorer apprendre qu’elles ne sont pas de vraies femmes. L’énergie Yin n’a rien à voir avec le fait de tricoter ou d’aimer qu’on tienne la porte pour nous! Désolée, mais cet article ressemble aux recommandations faites pour être une bonne ménagère dans les années 50!!! Totalement dépassé et plein de clichés.

Laissez votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.